GWG : Brora OB 30 ans 5th Release

A noter :

La 5 ème édition officielle parmi les 16 numérotées comme « Release » (édition) à ce jour, auxquels il faut ajouter les 12 versions dans la gamme

« Rare Malts Selection ». Lorsque cela n’est pas précisé, il s’agit d’assemblages, ici probablement de fûts de chêne américains et européens.

brora_30_2006_5th_r_55.7_capture_large_compRésumé:

Note : 98/100, voire Hors catégorie

Une des plus belles versions officielles parmi les « Release » numérotées, dans un registre extrême,

très tourbé, très épicé, typé aussi bien Highlands qu’Islay, à apprivoiser avec un peu d’eau. Un colosse.

 

 

Description :

Couleur: Vieil or soutenu.

Nez: Riche, assez fumé, très tourbé, mais également floral, épicé, herbacé, peut être avec une pointe d’austérité de prime abord. La bouche, encore plus expressive et généreuse est au delà de mes espérances. D’une puissance, une richesse et une continuité en bouche du début à la fin qui est la marque des plus grands, il séduit sans peine !

Bouche : Elledébute par une attaque superbe sur la tourbe grasse, les herbes, très épicée mais soutenable (il vaut mieux bien sûr quelques gouttes d’eau, quoique à peine utile, mais laissons cela pour plus tard !). Puis survient un idéal développement fruité, avec une note de citron confit, certes, voire même- plus étonnant ?- de la cerise. Puis elle est à nouveau florale (jasmin ?) et d’un boisé / fumé remarquable et discret. Une bouche crémeuse et savoureuse qui se termine en beauté en une finale très longue et délicieuse sur ces mêmes notes variées.

Tenue à la dilution : Une goutte d’eau ne fera que développer cette féerie encore un peu plus tant cette concentration et l’âge compense le degré, mais attention, trop d’eau lui serait dommageable.

Conclusion : C’est proprement et sans conteste la plus belle dégustation à laquelle j’ai eu accès dans ce « Whisky Live Paris » édition 2006, devant le PORT ELLEN officiel tout de même, le CLYNELISH 1973 « Prestonfield » (emb. par SIGNATORY VINTAGE) et le YOICHI 19 ans Cask Strength (pourtant pas loin placé derrière), pour ne parler que des tourbés, et pour les non tourbés, le DALMORE 1974 qui ralliait tous les suffrages. Que dire d’autre ? Finesse, élégance, complexité, avec à la fois les qualités fruitées, herbacées, florales mais aussi épicées des HIGHLANDS et les atouts proprement marins & tourbés des ISLAY (tourbe, fumée, algues, embruns, iode, sel, etc..), longueur en bouche, belle consistance et finale sans défaut…

Vous avez aimé ? Ne soyez pas jaloux, partagez moi !Share on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone

Laisser un commentaire