GWG : Port Ellen OB 32 ans 12th Release 98.5/100

port_ellen_32_1979_2012_52.5_12th_release_redCouleur : Vieil or.

Nez : Fin, fondu, complexe, typé PORT ELLEN (marin, floral, fruité, herbacé, tourbé, fumé), avec une belle note de cire en filigrane. Nettement plus expressif que le 1979 McKILLOP’S CHOICE à 43 %, mais ayant en commun avec lui ce caractère plus fondu que les PORT ELLEN de 21 à 25 ans d’âge.

Bouche : Superbe, et impressionnante, en cela qu’elle réalise la synthèse entre tous les PORT ELLEN dégustés jusqu’ici (hormis ceux qui sont déséquilibrés car trop marqués par le sherry-je pense à un ou deux PORT ELLEN de négoce), avec cette séduction très féminine apportée par de belles notes de badiane (limite de guimauve/lavande), ces notes d’agrumes en sorbet, cette note de sucre d’orge, ces notes d’embruns, mais aussi cette force peut être plus virile de notes herbacées, épicées et fumées, également un rien végétales, et une charpente quasi-invisible autour de l’orge maltée, un peu comme chez certains vieux SPRINGBANK. Juste magnifique.

Tenue à la dilution : Avec un peu d’eau, le festival de sensations continue, avec juste un peu plus de recul et « un éclairage tamisé ». Très charmeur.

Conclusion : Peut-être le PORT ELLEN ultime, archétypal ? Certes je n’ai pas testé d’autres éditions officielles âgées (comme les 10, 11, 13, 14, 15 ème éditions) pour faire un comparatif, mais par exemple je le trouve aussi équilibré que la 9 ème édition, mais plus expressif, plus équilibré et plus serein que la 5 ème ou 6 ème, moins exubérant que la 2ème, et quelque part finalement proche de la 3 ème, une de mes préférées.

Indication de Prix : Plus de 2000 € de nos jours.

Note (sous réserve) : 98,5/100 & Hors catégorie

GWG : Highland Park Ambassador’s Cask n°5 34 ans 1974

A Noter:

Il s’agit de la 5ème et dernière sélection de fût par l’ambassadeur de la distillerie Gerry Tosh, dans le cadre de cette exceptionnelle série limitée débutée en 2005. En effet, d’après la distillerie, le nombre de fûts âgés étant en raréfaction et les prix élevés, le choix a été de développer davantage des éditions limitées plus prestigieuses avec un nouveau packaging, soit plus jeunes (comme les trois éditions « Earl Magnus » de 2009, « Saint Magnus » de 2010 ou bien celle, à venir en 2011, nommée « Earl Haakon »), soit plus âgées (comme par exemple les trois « Orcadian Vintages », millésimés 1964,1968, 1970), sans parler d’autres éditions rares comme les 40 et 50 ans d’âge…

Lire la suite

GWG : DALMORE 50 ans (~2009) 98.5/100

A NOTER : Cette version exceptionnelle, reconditionnée à plusieurs reprises, est en fait un assemblage de fûts de Dark Sherry datés de 1868, 1922, 1926 & 1939. Mise en bouteille en 1978. En théorie, si la date de mise en bouteille est correcte, il ne peut s’agir légalement d’un 50 ans d’âge, mais plutôt d’un 39 ans.

Lire la suite

GWG : Yoichi LMDW 19 ans 1987 « Peaty & Sherry » cask 113200 99/100

Notes de dégustation au WHISKY LIVE PARIS 2006 : Absolument fantastique, ce Tsunami de tourbe, de fumée, d’épices et de plantes, camphré même, dont la puissance est sans faille tout au long de la dégustation, vous transportera aussi rapidement que le SHINKANSEN (l’équivalent du TGV au Japon) jusqu’au bout de la nuit pour votre plus grande satisfaction. Aussi décoiffant et impérial que le puissant des ISLAY d’Ecosse, comparable à ses meilleurs bruts de fûts….Attention, place à la toute puissance du Soleil Levant ! 99 €, MdW en 2006   = 99?/100

Nouvelles notes de dégustation (hors contexte de Salon, sur échantillon) :

Lire la suite

GWG : Karuizawa 1967 42 ans 58,4 %

karuizawa_1967_2008_comp_58.4Couleur: Cuivrée, à reflets acajou intenses.

Nez: Vraiment impressionnant. Très bien équilibré, témoignant d’une patiente maturité. D’une complexité difficile à décrire : Boisé, fruité, légèrement fumé, malté, floral, avec un SHERRY intimement lié au bois.

Bouche: Du grand art. Très complexe, très raffinée, parcourant au fur et à mesure presque toute la palette aromatique possible et imaginable pour un whisky…et toutes ces notes sont très bien fondues et parfaitement équilibrées : Du boisé très fin, des notes délicatement fumées, du fruité très complexe, des notes herbacées, des épices variées, des fleurs, du cacao, des notes d’orge maltée, des notes fruitées aussi bien de fruits rouges que de fruits exotiques, des fruits secs et des fruits confits d’une finesse qu’on a du mal à concevoir. Sans parler de l’interminable finale. N’en jetez plus !

Tenue à la dilution: Attention, respect ! Très peu d’eau ici, mais, avant cela, une certaine aération est à conseiller, ne serait ce que pour en prendre toute la mesure…

Conclusion: Sans aucun doute l’apogée de cette splendide distillerie ! Un chef d’œuvre…. On n’ose imaginer d’autres mises en bouteille d’un âge comparable ! Prix 239 €, MdW en 2009, plus de 15000 € sans doute de nos jours (enchères)Dégusté au WHISKY LIVE PARIS 2009 (Merci à Mathieu K. pour ce beau geste de partage, Slainthe !)

Note Sous Réserve (N.S.R.) = 99/100 & Hors Catégorie.