LCDW : Uberach Cask Bleu 43.5% ♡♡♡♡

uberach-cask-bleuUberach Cask Bleu – OB – 43,50° -France (Alsace)

Au nez : comme toujours avec Uberach, quelle intensité ! Les effluves de rasteau sont clairement perceptible !

En bouche, on croirait être à 50° mais on n’est qu’à 43,5° ! Vineux, fluide et épicé.

Présence assez impressionnante. Les ronchons le jugeront bourrin.

♡♡♡♡

LCDW : Uberach 2005-2015 – 10 years after 51.8% ♡♡♡

uberach-2005-2015-10-years-afterUberach – 2000-2015 – 10 years after – OB – 51,8° – France (Alsace)

Premier nez gorgé de pommes, et par la suite, volutes de senteurs florales très prononcées, comme un parfum.

En bouche, très intense. On retrouve ces sensations. Le malt peine à se frayer un chemin à travers ces arômes issus d’une barrique de vin (lequel ? un liquoreux ? un banyuls ?).

Finale très longue.

C’est bien fait, mais après 10 ans d’attente, j’aurais aimé un peu plus de boisé, et je le trouve assez différent des autres expressions de la distillerie. Déconcertant. Mais à retenter !
(Je lui préfère de loin son grand frère du même âge issu d’un fût de Banyuls de premier remplissage !)

♡♡♡

LCDW : Variation sur « Whisky Fix à la Stuart » (Dead Rabit, NYC)

4 cl Uberach Cask Jaune lcdw_cocktail_whisky-fix-stuart
1 cl Aquavit
1,5 cl Jus de citron
1,5 cl Sirop d’ananas

BOMBE !
A l’origine, Great King Street et Fino Sherry étaient dans la recette à la place du whisky alsacien, mais les notes de noix issues du fût de vin jaune remplacent élégamment le fino tandis que les notes fruitées généreuses du whisky sont soutenues par l’ananas et le citron.

Je l’ai proposé parmi d’autres cocktails à base de whisky pour une soirée de dégustation et c’est le seul que les invités ne sont pas enclins à goûter. Par peur de se confronter au style controversé Uberach ? Par peur de l’inconnu ? En tout cas, ils ratent quelque chose de beau.

MinhTP : L’élaboration du whisky

LES ORIGINES

Le Whisky est une eau-de-vie d’orge parfois additionnée de seigle, d’avoine ou de maïs. Baptisé à l’origine Aqua Vitae, et plus tard, Usquebaugh,  » Eau-de-vie « , cette désignation gaélique a évolué au fil du temps en Uisge – abréviation de Uisge Beatha,  » Eau-de-Feu  » – puis en Uishgi, afin de devenir finalement Whiskey pour les Irlandais ou Whisky pour les Ecossais. Selon la légende, l’art de distiller fut introduit du Moyen-Orient en Irlande par Saint Patrick lui-même au début du Vème siècle (plus exactement, en l’an 432 !). Un siècle plus tard, la distillation de cette célèbre eau-de-vie se répandit en Ecosse, et depuis XVIII-XIXème siècle, aux Etats-Unis, au Canada, au Japon, et puis, au reste du monde. Autrefois destiné à des fins médicinales, aujourd’hui, le Whisky constitue, pour les uns, une source de convivilialité, et représente, pour les autres, un véritable art de vivre. Il est, avec la Vodka, l’alcool le plus consommé dans le monde et reste le spiritueux le plus vendu en France : selon certains sondages, presque la moitié de la population achètent au moins 5 bouteilles par an.

Slainte Mhath…!! A la vôtre ! Avec modération, bien entendu ! 😉

 

L’ÉLABORATION

Allégoriquement mais incontestablement… Les Céréales, ainsi que les cinq éléments de l’alchimie Air, Eau, Terre, Feu et Temps sont nécessaires et indispensables à la fabrication du Whisky, dont le processus s’inscrit dans une quête permanente des arômes et du goût si caractéristiques. Le cycle d’élaboration devrait durer au minimum 3 ans pour acquérir l’appellation de Whisky ; toutefois, la plupart des Whiskies standards, notamment les Single Malts, vieillissent en général entre 8 et 12 ans. Par ailleurs, afin de pouvoir bénéficier du label ‘Scotch Whisky’, il convient d’en effectuer obligatoirement la production sur le terroir écossais.

Variable selon les pays producteurs, la fabrication du Whisky se décompose en cinq étapes génériques : le Maltage, le Brassage, la Fermentation, la Distillation et le Vieillissement.

minh-1

LES APPELLATIONS

De nos jours, l’appellation du Whisky peut encore varier en fonction de son pays d’orgine. Ainsi, le Whisky irlandais est également connu sous le nom de ‘Irish Whiskey’, le Whisky écossais de ‘Scotch Whisky’, le Whisky canadien de ‘Rye Whisky’ et les Whiskies américains de ‘Rye Whiskey’, ‘Tennessee Whiskey’ et ‘Bourbon Whiskey’ (parfois avec la dénomination ‘sour mash’ en plus) ; cependant, trois producteurs américains Brown-Forman – Kentucky, Maker’s Mark – Kentucky et George Dickel – Tennessee ont opté pour l’appellation écossaise ‘Whisky’.

Cinq grandes catégories de Whiskies se distinguent généralement :

GRAIN WHISKY

Est fabriqué à base de maïs, d’orge non malté, et éventuellement, de seigle et de blé. Ne subissant qu’une seule distillation, ce Whisky est léger et d’un goût neutre. En Ecosse, il sert principalement à la réalisation de Blends.

BLEND OU BLENDED WHISKY

Résulte d’un assemblage de plusieurs Whiskies de malt avec des Whiskies de grain ; ce type de Whisky contient approximativement 40% de malt, et les meilleurs, 60%. Plutôt léger, il offre un goût rond et moelleux, ainsi qu’une grande diversité d’arômes allant du plus fruité au plus boisé. Idéal pour les mélanges et les cocktails, il en existe plus de 2500 marques enregistrées en Grande-Bretagne (!). Les Blends représentent la catégorie de Whisky la plus consommée dans le monde.

PURE MALT OU VATTED MALT

Est exclusivement issu d’un assemblage de Whiskies de malt en provenance d’une ou plusieurs distilleries de la même région. Il offre une forte personnalité et une extraordinaire pallette de goûts, d’arômes et de sensations. Il est à noter que l’année inscrite sur la bouteille correspond toujours au Whisky de l’assemblage le plus jeune.

SINGLE MALT

Bénéficie d’une appellation, une sorte d’A.O.C. dans monde du Whisky, réservée uniquement au Whisky Pure Malt originaire d’une seule et même distillerie. Néanmoins, on trouve parfois des Single Malts étiquetés ‘Pure Malt’. Son équivalent américain porte l’appellation ‘Straight Whiskey’.

SINGLE CASK (ÉCOSSAIS) OU SINGLE BARREL (AMÉRICAIN)

Provient d’un seul fût dont le nom et le numéro sont systématiquement mentionnés. Etant peu (ou pas) dilué à l’eau, ce type de Whisky, très prisé des amateurs, est donc embouteillé avec un degré d’alcool d’origine assez élevé, i.e. entre 50-65% vol., d’où la mention ‘cask strength’. Toutefois, il est préférable de le déguster allongé d’eau (… de source de la même distillerie si possible !).